du bruit et des mesures

Le bruit du trafic aérien constitue l’une des préoccupations majeures de Genève Aéroport. Depuis plus de quatre décennies, il mesure, surveille et lutte afin de contenir l’impact sonore des activités des nombreux acteurs de la plateforme.

Dans le cadre du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA), un engagement fort a été pris consistant à plafonner le bruit pour les années à venir et à terme réduire l’empreinte sonore du trafic aérien. 

Soucieux d’améliorer le dialogue avec les riverains, Genève Aéroport a développé une plateforme interactive sur les mouvements des aéronefs et le bruit émis. Gérée par Genève Aéroport avec l’appui de la société CASPER, spécialisée dans ce domaine, cette plateforme est riche en informations (mesure du bruit, dispositions légales, actions entreprises, informations sur les mouvements, etc.) et constitue un lien privilégié entre l’aéroport et les riverains. 

 

Des mouvements nocturnes régulés

La concession fédérale d’exploitation de l’aéroport ainsi que l’Ordonnance fédérale sur l’infrastructure aéronautique (OSIA) régulent le régime des mouvements nocturnes d’avions à Genève Aéroport.

Les décollages et les atterrissages de vols non commerciaux sont autorisés à Genève entre 06:00 et 22:00. 

Pour les vols commerciaux, des décollages et atterrissages sont possibles depuis 06:00 jusqu’à minuit et demi. Aucun créneau de départ n’est octroyé après 22:00 et aucun créneau d’arrivées après 00:00. Ainsi, les départs entre 22:00 et 00:30 et les arrivées entre 00:00 et 00:30 sont des mouvements planifiés en retard sur l’horaire. 

Le trafic entre 06:00 et 22:00 est donc strictement limité. 

Toutefois, l’aéroport a l’obligation de rester ouvert 24/24 pour pallier à toutes situations exceptionnelles et imprévisibles (incidents techniques, vols ou diversion sanitaire, recherche, sauvetage, etc.) et/ou autorisé par l’Ordonnance fédérale sur l’infrastructure aéronautique (OSIA) ou l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) (vols militaires, diplomatiques, humanitaires, techniques, etc.). 

En cas d’événement exceptionnel, l’aéroport peut accorder des dérogations pour des mouvements au-delà de 00:30. Les demandes des compagnies aériennes sont examinées au cas par cas. Genève Aéroport n’accorde pas de dérogation injustifiée et cela reste absolument exceptionnel.

Insonorisation des logements de riverains

Conformément à son règlement d’exploitation du 31 mai 2001, Genève Aéroport a établi dès 2003 un concept de mesures d’isolation acoustique des logements situés à proximité et dont il assume le coût. 

Depuis, un nouveau concept validé par l’Office fédéral de l’aviation civile en septembre 2017 a précisé le déroulement de ce programme à réaliser dans un délai de 10 ans (2027). Par ailleurs, les travaux réalisés doivent notamment répondre au Cahier des charges acoustique et recommandations pour l’assainissement des immeubles riverains de l'aéroport.Conformément à son règlement d’exploitation du 31 mai 2001, Genève Aéroport a établi dès 2003 un concept de mesures d’isolation acoustique des logements situés à proximité et dont il assume le coût. 

Depuis, un nouveau concept validé par l’Office fédéral de l’aviation civile en septembre 2017 a précisé le déroulement de ce programme à réaliser dans un délai de 10 ans (2027). Par ailleurs, les travaux réalisés doivent notamment répondre au Cahier des charges acoustique et recommandations pour l’assainissement des immeubles riverains de l'aéroport.