Sécurité de l’aviation légère à l’AIG: bilan et perspectives


04.03.2008

L’Aéroport International de Genève a rendu public, mardi 4 mars 2008, un rapport consacré à la maîtrise des risques liés à la cohabitation entre l’aviation légère (VFR) et l’aviation lourde (IFR). Ce rapport, résultat d’une étude réalisée en 2004 à la demande de l’AIG, dans le cadre des travaux de la Commission mixte franco-suisse, a permis de faire le point sur les procédures existantes, et de vérifier leur adéquation à la croissance du trafic. Le rapport accompagne les efforts constants de l’AIG, de Skyguide et de l’Aéroclub de Genève pour garantir la sécurité de l’exploitation.

Le rapport du bureau d’études mandaté en 2004, NLR (Nationaal Lucht- en Ruimtevaartlaboratorium) devait répondre aux deux questions suivantes:

  • La cohabitation actuelle (2003) de l’aviation légère et de l’aviation lourde répond-elle à tous les critères de sécurité?
  • Qu’en sera-t-il à l’horizon 2010 ou 2020?

Constats

Le rapport, rendu en 2005, n’a révélé aucune problématique indiquant un risque majeur devant conduire à des mesures d’urgence, les procédures et les documents relatifs à la mixité des opérations VFR/IFR sur les deux pistes de l’AIG étant en général basés sur des pratiques internationales acceptées.

Recommandations

Le rapport NLR a toutefois émis deux recommandations:

  • l’application des normes internationales de l’OACI en matière de turbulences de sillage;
  • une meilleure formalisation des procédures servant au contrôle de la gestion du trafic VFR/IFR.

Mesures

Les aéroports suisses, dont l’AIG, appliquent les normes prescrites au niveau national et international. Les normes sur l’aéroport de Genève sont conformes aux prescriptions suisses qui admettent une dérogation de la norme OACI. Depuis la parution de ce rapport, les procédures de contrôle ont été mieux formalisées:

  1. La société Skyguide est certifiée depuis décembre 2006 selon les normes "Ciel Unique Européen".
  2. L'AIG met en place depuis 2006 son SMS (Safety Management System) visant à formaliser les procédures liées à l’ensemble des opérations sur ses deux pistes et son tarmac.
  3. L'AIG a obtenu en février 2006 la certification COFA (Certification of aerodrome), attestant qu’il remplit les exigences sur l’exploitation aéroportuaire définies par l’OACI.

L’AIG, Skyguide et l’Aéroclub ont en outre mis en place d’autres mesures au cours des dernières années visant à améliorer en permanence la sécurité.

C’est un arrêt du Tribunal administratif qui permet aujourd’hui la publication de ce rapport, suite à une demande de riverains qui ont invoqué la LIPAD. L’AIG avait retenu jusqu’ici la publication, d’entente avec l’OFAC, compte tenu de son souhait de communiquer ce rapport en primeur à la Commission mixte franc0-suisse, à l’origine de cette démarche