Genève Aéroport a connu un mois de juillet exceptionnel


09.08.2011

Les chiffres du mois de juillet 2011 illustrent une modification structurelle profonde de l’activité sur la plate-forme genevoise.

Au cours du mois de juillet 2011, Genève Aéroport a accueilli 1'246'216 passagers, soit 200’158 de plus qu’au cours du mois de juillet 2008, année de tous les records.
En juillet 2011 toujours, le nombre de mouvements (décollages et atterrissages) atteint 11'386, contre 11'225 en juillet 2008.
La comparaison des résultats des mois de juillet 2008 et juillet 2011 montre que le volume de passagers a augmenté de 19,1%, tandis que le nombre de mouvements n’augmentait que de 1,43%.
Pour la première fois de l’histoire de l’aéroport, le volume de fret transporté a dépassé les 4'000 tonnes par mois, avec 4'144 tonnes pour ce même mois de juillet 2011.
Ce mois de juillet 2011 constitue ainsi le deuxième mois de l’histoire de l’aéroport en termes de fréquentation, un record absolu ayant été atteint au mois de mars 2008, lorsque 1'287'269 passagers avaient transité par la plate-forme genevoise.
Un autre record a été battu au cours du mois dernier en termes de nombre de passagers vers l’Atlantique Nord. Les quatre routes desservant New York (par les compagnies aériennes Swiss et Continental), Washington (United Airline) et Montréal-Toronto (Air Canada) ont transporté quelque 47'744 voyageurs, contre 30'198 en 2008, soit une augmentation de 58,1%.

Ces chiffres illustrent le dynamisme du secteur aérien en général et l’évolution positive du trafic à Genève en particulier. Ils donnent un bon aperçu de la croissance à laquelle doit faire face la plate-forme aéroportuaire. Ces résultats sont l’occasion de rappeler que les chantiers et les projets actuellement en cours à Genève Aéroport ont précisément été diligentés pour accompagner harmonieusement cette croissance: Genève Aéroport n’a pas vocation à faire toujours plus, mais plutôt à faire toujours mieux. Notons à cet égard que ce nombre record de passagers a transité par nos installations sans prétériter nos performances en termes de fluidité, de temps d’attente et de qualité du service.

Ces résultats conjoncturels d’exception ne doivent toutefois pas masquer la profonde modification des réalités structurelles dont ils sont l’expression.

Ainsi, pour la première fois, le trafic au mois de juillet est supérieur à celui du mois de mars. Ceci signifie que le tourisme d’hiver et l’activité charter neige n’est de loin plus le seul moteur de l’activité aéroportuaire genevoise. Le développement notable du tourisme d’été vient équilibrer notre activité et participe au lissage des pics sur l’année.
Le rapport très favorable entre l’évolution (très forte) du nombre de passagers et l’augmentation (très faible) du nombre de mouvements illustre le fait que le développement de l’offre a répondu à une demande réelle et qu’elle satisfait un nombre croissant de voyageurs au sein de la zone de chalandise de Genève Aéroport.

Cette évolution de l’activité de Genève Aéroport correspond aux prévisions faites par les gestionnaires de la plate-forme. Elle intervient comme la confirmation de l’opportunité des choix opérés ces dernières années en termes d’investissements, de positionnement commercial et de choix stratégiques. Cette nouvelle donne, qui constitue un changement en profondeur, doit s’interpréter comme un signal très prometteur dans l’évolution de l’aéroport, de Genève et de sa région.