L'aéroport Genève à l'heure de l'A380


20.01.2010

Près de 40 ans après l’atterrissage du premier Jumbo sur sa plate-forme, le 9 février 1970, l’Aéroport International de Genève (AIG) s’apprête à accueillir jeudi 21 janvier 2010 le premier vol spécial d’un Airbus A380 assurant une liaison exceptionnelle entre Zurich et Genève.

L’aéronef atterrira aux alentours de 11h00 et décollera vers 15h45. Ce très gros-porteur long-courrier, un avion de ligne civil quadriréacteur à double pont, est aujourd’hui le plus gros aéronef de transport de passagers au monde: il peut embarquer plus de 800 personnes.

La visite exceptionnelle de cet avion géant a été avalisée par l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC). La piste de l’Aéroport International de Genève, qui mesure 3’900 mètres de long et 50 mètres de large, satisfait en effet aux exigences du fabricant de l’appareil ainsi qu’aux normes OACI.

Ce premier vol exceptionnel va permettre de vérifier et de valider toutes les mesures et analyses réalisées au préalable. Genève pourra ensuite officiellement accueillir un A 380 en cas d’urgence: la sécurité aérienne dans le ciel européen s’en trouvera ainsi confortée.
Cette étape importante constitue un premier pas vers une future certification de l’Aéroport International de Genève (AIG) comme aéroport de déroutement pour l’A380. Lorsque l’AIG aura obtenu cette certification, il pourra alors répondre aux sollicitations des compagnies aériennes exploitant des avions de ce type vers des aéroports voisins afin de pouvoir faire diversion vers Genève en cas de problème sur l’une ou l’autre des plates-formes sur lesquelles ils devaient initialement atterrir.

Dans cette même logique de certification, l’OFAC pourrait décider au coup par coup d’accorder à l’Aéroport International de Genève le droit d’accueillir occasionnellement d’autres A380: certains clients privés de l’AIG, déjà habitués à visiter la plate-forme avec des gros-porteurs, auraient en effet passé commande d’un exemplaire du dernier-né de la famille Airbus, et pourraient donc demander à le faire atterrir ponctuellement à Genève.
Toutefois, ces perspectives restent encore soumises à diverses expertises menées par les services ad hoc de la Confédération.

La visite de l’A380, jeudi 21 janvier 2010, va surtout permettre aux spécialistes de l’aviation de présenter les caractéristiques environnementales de cette nouvelle génération de gros-porteurs, réputés plus «propres», moins bruyants et moins gourmands que leurs prédécesseurs.

Cette manifestation, organisée conjointement par l’Aéroport International de Genève, Airbus et l’Air Transport Action Group (ATAG), s’inscrit dans le souci des autorités aéroportuaires genevoises de contribuer à la sécurité du transport aérien et à la promotion des politiques environnementales responsables sur les plates-formes aéroportuaires.