L'AIG à l'heure de Schengen


26.03.2009

L'accord de Schengen, qui est entré en vigueur en Suisse le 12 décembre 2008, s'appliquera dans les aéroports à compter du dimanche 29 mars 2009.
L’adhésion à cette convention, adoptée par voie référendaire par le Peuple suisse en 2005, prévoit notamment l’abolition des contrôles systématiques des personnes aux frontières intérieures et le renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Espace Schengen.

L’Aéroport International de Genève (AIG) a donc adapté ses infrastructures pour satisfaire à ces nouvelles exigences.

Il s’est agi de mettre en place un dispositif garantissant la séparation des passagers en partance pour des destinations Schengen et non Schengen.
Le stationnement des avions a également été modifié dans ce sens.

Ces aménagements ont généré des investissements à hauteur de trente millions de francs suisses. C’est notamment pour satisfaire aux exigences de Schengen que l’AIG a construit un nouveau satellite modulable (le satellite 10).
Les anciens points de contrôle des passeports ont été supprimés.
De nouvelles guérites de contrôle ont été construites à d’autres endroits.
Le cheminement piéton des passagers a été revu et la signalétique adaptée.

Les passagers voyageant à l’intérieur de l’espace Schengen doivent toujours être en possession d’une pièce d’identité, mais leur circulation est simplifiée.
Pour les passagers à destination ou en provenance d’aéroports non Schengen, le contrôle des passeports est maintenu, mais à d’autres emplacements. Les détenteurs de passeports suisses ou de pays de l’Union européenne bénéficient de passages dédiés.
Pour les passagers du secteur France, les contrôles de la Police de l’air et des frontières (PAF) sont supprimés mais les contrôles douaniers maintenus.

Tous ces aménagements ont été réalisés avec le souci permanent d’améliorer le confort des passagers.