L'AIG a eu un "coup de foudre" pour la sécurité de ses passagers


13.08.2009

Dimanche 9 août 2009, à 21h30, l’Aéroport International de Genève (AIG) a déclenché une "procédure d’avertissement foudre" de niveau 3. Cette alerte météo maximum correspond à un fort risque de foudroiement sur le site. Durant l’heure suivant le déclenchement de l’alerte, quelque 8 impacts ont été recensés dans le périmètre immédiat de l’aéroport et plus de 60 dans un rayon supérieur à 3 kilomètres.

Les autorités aéroportuaires ont alors immédiatement mis en oeuvre les procédures de sécurité que la réglementation exige en pareille situation afin d’assurer la sécurité des passagers et des collaborateurs.

Les procédures applicables durant cette phase d’alerte exigent notamment l’arrêt immédiat des embarquements et débarquements de passagers, des opérations de fuelling et d’assistance au sol. Pour leur sécurité, les personnels ne sont plus autorisés à se déplacer à pied sur le tarmac et les passagers doivent rester à bord de l’avion ou dans les bus.

Ces mesures ont contraint les passagers d’avions stationnés sur le tarmac à devoir attendre la fin de l’alerte pour pouvoir débarquer.

Tout danger a officiellement été évacué à 22h30. L’activité électrique de proximité s’est toutefois poursuivie jusqu’à 23h30.

Ce phénomène d’alerte foudre de niveau 3 se produit à peine une dizaine de fois par année. Il appelle une réaction vive de la communauté aéroportuaire qui se doit d’appliquer des procédures strictes. Celles-ci sont souvent mal accueillies par les passagers qui ont du mal à appréhender la nature du danger. Ceci est d’autant plus compréhensible que la phase d’alerte 3 est parfois décrétée alors même que le ciel ne paraît pas particulièrement menaçant ("l’orage est encore loin") et qu’elle reste maintenue si une nouvelle cellule orageuse est annoncée à moins de dix minutes de la première ("l’orage est passé", mais le risque perdure).

Tout le temps que cette phase météorologique reste active, la foudre peut frapper à tout moment le tarmac, les avions et les installations. Les photos d’archives ci-dessous vous permettront de vous faire une idée de la puissance dégagée par la foudre lorsqu’elle impacte le béton du tarmac.

Impact foudre sur tarmac, archives

Impact foudre sur tarmac, archives