Des volontaires jouent le rôle de passagers dans l’Aile Est


12.11.2021

«Aujourd’hui, j’ai une carte d’embarquement pour Dubaï, mais aussi Toronto, Abu Dabi, Londres et Tunis! Le rêve non?» Un long voyage attend Randy Moser. Ce passager fictif va embarquer à cinq reprises durant la journée. Comme près de 300 autres personnes, il participe au test d’expérience passager, dit test ORAT (Operational Readiness Airport), organisé par Genève Aéroport avant la mise en service de la nouvelle Aile Est. Objectif: vérifier que toutes les entités aéroportuaires présentes sur le site (assistance au sol, check-in, douanes..) sont opérationnelles pour le 14 décembre, date du premier vol. L’Aile Est, dont les travaux ont démarré en 2016, vise à améliorer l’accueil des passagers des vols continentaux et intercontinentaux, tout en répondant aux standards actuels. Elle remplace le pavillon gros-porteurs, construit à titre provisoire en 1975.

«Ce test grandeur nature vise avant tout à procéder à toute une série de vérifications opérationnelles. Nous voulons tester les flux de passagers et nous assurer que toutes les procédures fonctionnent correctement», explique Jean-Luc Portier, chef du Département passagers. Embarquement, débarquement, transfert en bus, contrôle des passeports, la feuille de route remise à 8 heures du matin aux participants est longue, mais n’effraie pas Claude Barras, 61 ans. «Ce soir, l’Aile Est n’aura plus de secret pour moi! Je connais bien l’aéroport, mon père travaillait sur le tarmac quand j’étais enfant. L’ancien terminal était mon terrain de jeu.» Carmen, 18 ans, n’a quant à elle pas eu souvent l’occasion de venir à l’aéroport de Genève. Mais elle compte bien l’arpenter plus tard, puisqu’elle suit une formation en tourisme à l’école internationale Tunon. «Je veux devenir hôtesse de l’air, alors mes profs m’ont autorisé à ne pas assister aux cours aujourd’hui. En retour, je devrai faire un exposé et raconter mon expérience aux autres élèves de la classe», explique-t-elle. 

Mission accomplie

Entre deux faux embarquements, les participants déambulent dans l’Aile Est, admirent la vue imprenable sur la piste et le Jura, prennent des photos… Ce test grandeur nature est l’occasion pour eux de découvrir l’intérieur du nouveau bâtiment dédié aux gros-porteurs. Il faut dire que ses dimensions sont impressionnantes: avec une inclinaison de 26 degrés vers le tarmac, il mesure 520 mètres de long sur 20 mètres de large. 

Il est 15 heures, les participants ont rempli leur mission, l’opération est terminée. Résultat des courses? «Il ne peut y avoir de test ORAT sans faute et c’est souhaitable, car les imperfections soulevées sont ainsi corrigées pour le jour J», explique Jean-Luc Portier. «Le travail fourni par les équipes de Genève Aéroport, les compagnies aériennes ou d’assistance a été énorme et heureusement le résultat est là», se réjouit-il.

Un deuxième test similaire sera organisé le 2 décembre, afin de mener une dernière salve de vérifications opérationnelles et un exercice d’évacuation d’envergure.

Vols directs

Offre aérienne au départ de Genève pour la période octobre 2021 - mars 2022.

Vols directs

COVID-19

Informations concernant le Coronavirus et votre venue à Genève Aéroport.

COVID-19

Pack VIP

Priority Lane + accès à un salon VIP

Pack VIP

Priority Lane

Gagner du temps lors du passage au contrôle de sûreté.

Priority Lane

Réservation Parking

Réservez votre place de parking et voyagez en toute sérénité.

Réservation Parking