Des nids douillets pour les martinets noirs


09.07.2019

Quarante-quatre petits martinets tombés des nids en raison des fortes chaleurs ont été installés samedi dernier dans les nichoirs de Genève Aéroport. Les orphelins ont trouvé des familles d’accueil en attendant leur envol pour l’Afrique. 

Petits martinets cherchent parents adoptifs ! Samedi, 44 oisillons ont été installés dans les 53 nichoirs fixés sur la façade du grand hangar de Genève Aéroport. Lors de fortes chaleurs, comme celles de la semaine dernière, ces petits se jettent de leur nid et tombent au sol un peu partout à Genève. Incapables de s’envoler, ils sont ramassés par des habitants, puis amenés au Centre ornithologique de réadaptation (COR). Les martinets, espèce protégée en Suisse, ont été acheminés ce week-end sur la plateforme pour y trouver un nouveau foyer.

Une nacelle, louée pour l’occasion, a permis aux équipes du COR et de l'Unité de prévention du péril animalier (PPA) de l'aéroport d’inspecter les nichoirs installés à une quarantaine de mètres de hauteur. « Si la nichée comporte moins de quatre oisillons et que les parents ne sont pas présents, on peut rajouter un martinet », explique Pauline, Delessert, assistante cheffe de projets environnement à Genève Aéroport. « À leur retour, ils nourrissent tous les occupants, étant incapables de distinguer leurs progénitures des nouveaux venus ». 

Historiquement, les nichoirs étaient installés à l’avant du hangar, côté tarmac. Il y a une dizaine d’années, ils ont été transférés côté ville, pour les éloigner des avions. « Le taux d’occupation de ces nids est assez incroyable, on a dénombré une cinquantaine de couples. Il faut dire qu’ils sont idéalement situés: très en hauteur, avec un accès dégagé. Ce qui est pratique lorsqu’on sait que les martinets arrivent dans leurs abris à une vitesse de 70 km /h ! », détaille Julie Gyger, du COR. Lorsque les oisillons auront repris de forces et bien grandi, ils prendront naturellement leur envol pour l’Afrique.