Du miel au bout du tarmac


02.08.2019

Genève Aéroport possède six ruches dans ses prairies. La récolte estivale s’élève à 20 kilos de miel.  

À quelques battements d’ailes des avions trônent six ruches. Installées à plusieurs mètres de la piste depuis une dizaine d’années, elles sont prises en charge par Davide Tamburini, chef de projets protection contre le bruit et apiculteur. Vendredi, il a procédé à la récolte estivale de miel: 20 kg au total. « C’est un résultat assez mitigé, d’autant que nous avions sauté celle de printemps en raison d’une météo très maussade », détaille le spécialiste.

La tendance est identique dans le canton de Genève. « La situation est catastrophique pour la majorité des apiculteurs, principalement en raison du printemps pluvieux, suivi d’un mois de juillet caniculaire », explique Pascal Cretard, président de la Société genevoise d’apiculture. « Je pense que la production a chuté de moitié par rapport à l’année dernière », ajoute-t-il. A Genève Aéroport,130 kg de miel avaient été recueillis en 2018. 

Qu’importe, la mise en pot est toujours un moment réjouissant. « C’est un miel intéressant. Foncé et liquide, il a un goût intense », commente Davide. Les 87 bocaux seront proposés en dégustation aux employés et aux passagers lors d’événements tels que la Semaine européenne de développement durable. 

Miel220190802-(1).jpg
 

Agir en faveur de la biodiversité

L’accueil des abeilles s’inscrit dans le cadre des actions de la plateforme en faveur de la protection de l’environnement. Certifié par la Fondation nature & économie depuis 2011, Genève Aéroport est le plus grand « site prioritaire flore » du canton grâce aux nombreuses espèces rares poussant sur ses 117 hectares de prairies naturelles. « En fournissant aux butineuses plus de 200 espèces de végétaux sur la plateforme, nous favorisons la sauvegarde d’un maillon essentiel pour la biodiversité », explique Pauline Delessert, assistante cheffe de projets environnement.

Après cette récolte estivale, Davide va nourrir les ruches pour qu’elles prennent des forces et passent l’hiver. Au printemps prochain, les abeilles seront de retour dans les prairies de Genève Aéroport pour une production de miel, il faut l’espérer, plus prometteuse.

Miel320190802.jpg