Plébiscite de la politique de Genève Aéroport en matière de réduction des gaz à effet de serre


30.01.2014

Genève Aéroport est confirmé pour la troisième fois au niveau 3 de l’accréditation carbone des aéroports.

L’ACI Europe vient de confirmer Genève Aéroport pour la troisième fois consécutive au niveau 3 de l’accréditation carbone des aéroports.
Le renouvellement de cette accréditation récompense la pérennité donnée aux mesures mises en place depuis des années afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre liées à ses activités.
Il acte les efforts dispensés par les autorités aéroportuaires dans la lutte contre les changements climatiques.

Pour rappel, l'accréditation carbone des aéroports est un programme de certification en matière de gestion des gaz à effets de serre comprenant plusieurs niveaux d'accréditation.
Le niveau 1 (cartographie) exige de l’aéroport qu’il détermine son empreinte carbone, c’est-à-dire que les sources d’émissions soient identifiées et les émissions annuelles de gaz à effet de serre calculées.
Au niveau 2 (réduction), l’aéroport doit en plus fixer et atteindre un objectif de réduction des émissions.
Afin d’obtenir le niveau 3, l’aéroport devait inclure dans son empreinte carbone les émissions liées aux avions (atterrissage et décollage), au trafic induit (passagers et employés) ainsi qu’aux voyages professionnels.

En 2012, année au cours de laquelle Genève Aéroport a été distingué pour la première fois, ce niveau 3 est venu récompenser un processus rigoureux, élaboré dans le cadre de notre politique environnementale. Il plaçait Genève Aéroport au départ de la dernière ligne droite menant au niveau ultime: la neutralité. Ce quatrième niveau peut être revendiqué lorsque les émissions résiduelles de l’aéroport sont compensées et que la neutralité carbone est atteinte.

La confirmation du niveau 3 obtenu cette année récompense les efforts maintenus dans la durée pour satisfaire à ces exigences et continuer de cheminer vers la neutralité.

Au titre des initiatives diligentées par l’aéroport, notons l’installation de systèmes de fourniture d’énergie aux avions en stationnement, l’installation de toits solaires, le renouvellement de certaines installations techniques, l’acquisition de véhicules éco-compatibles ou encore la promotion de la mobilité durable.