Les services de secours vaudois et genevois s'exercent sur La Côte


16.11.2009

Dans le cadre des objectifs fixés par le Conseil d'Etat vaudois en matière de protection de la population, l’Etat-major cantonal de conduite vaudois (EMCC), en collaboration avec le Service de sécurité de l'Aéroport International de Genève, préparent un exercice grandeur nature simulant le crash d’un avion avec passagers dans la région de Nyon. Cet exercice débutant dans la nuit du 25 au 26 novembre et impliquant près de 870 personnes, permettra de tester les procédures d'intervention et la coordination entre tous les partenaires.

Les 25 et 26 novembre 2009, l’Etat-major cantonal de conduite vaudois (EMCC) organise, en collaboration étroite avec le Service de sécurité de l'Aéroport International de Genève (AIG), son exercice annuel simulant le crash d’un avion avec passagers dans la région de Nyon. Sous la direction d’un groupe de projet, l’objectif de cet exercice grandeur nature est de permettre à l’EMCC et à l’AIG de tester leurs procédures et moyens d’intervention en situation de crise, impliquant les partenaires de la Protection de la population que sont la police, les sapeurs-pompiers, les services sanitaires, la protection civile, les services techniques, les intervenants publics et privés, l’armée et les autorités cantonales et communales.

Avec 11,5 millions de passagers et 190'000 mouvements en 2008, l’AIG constitue une plate-forme dynamique dont les axes d’approche coupent des frontières nationales et cantonales. Pour garantir et développer ses capacités de prévention et d’intervention en matière de sécurité, la législation commande d’exercer régulièrement les procédures, ce qui sera fait cette année en mettant les moyens techniques et humains à l’épreuve de l’exercice GVA 09.

Un tel événement, simulant une situation à risques probable avec des conséquences dommageables pour l'ensemble du canton, nécessite l'engagement de près de 600 intervenants avec 150 véhicules, 4 hélicoptères et 1 mini drone, ainsi que 150 figurants volontaires et bénévoles, mais encore 120 personnes membres de la régie d'exercice, évaluateurs, collaborateurs attribués à la logistique, l'infrastructure et la sécurité, soit un total de 870 personnes.

Cet exercice doit permettre de tester les procédures d’intervention de tous les partenaires impliqués, les méthodes de travail des instances directement concernées par la localisation et l’identification des victimes, la gestion de l’impact médiatique et la diffusion coordonnée de l’information, et encore d'assurer la sécurité des intervenants et des survivants dans la zone sinistrée en prévenant les comportements irrationnels et les réactions psychologiques.

Toutes les procédures de l'AIG sont élaborées selon un modèle théorique construit en interprétant diverses informations, fruit de l'analyse d'événements et de la mise en commun d'expériences avec différents partenaires dans le monde entier. En cas de catastrophe, la configuration particulière de l’AIG amènera d'ailleurs à coordonner les efforts entre tous les partenaires y compris en dehors des limites cantonales et nationales. L’exercice GVA 09 va ainsi permettre de concrétiser pour la première fois un long travail de collaboration entre les instances genevoises et vaudoises.

Mise au point

Dans le cadre de l'exercice catastrophe GVA 09 simulant le crash d'un avion de ligne avec passagers, le modèle d'appareil concerné a été mentionné par erreur. La direction de l'exercice, l'EMCC VD et la direction de l'AIGtiennent à préciser que le constructeur d'avion Embraer n'a pas été impliqué dans la mise en œuvre de cet exercice et n'est en rien concerné par les événements simulés dans la région de Nyon jeudi 26 novembre 2009. A la demande du représentant français d'Embraer, les organisateurs de cet exercice souhaitent lever toute ambiguïté à ce sujet.