L'AIG présente son premier rapport environnemental


02.04.2006

A l’occasion de la présentation, le 18 mai 1999, de son Rapport annuel 1998, l’Aéroport International de Genève (AIG) a dévoilé son premier "Rapport environnemental ". Une démarche qui s’inscrit tout à fait dans la double ambition qu’affiche l’Aéroport au moment d’aborder le XXIe siècle : à la fois celle d’offrir une plate-forme aéroportuaire attractive et dynamique, répondant aux besoins de sa clientèle et de ses partenaires, et celle de contrôler les impacts sur l’environnement en application du principe du développement durable.

La loi du 10 juin 1993 qui a créé le statut d’autonomie de l’Aéroport International de Genève spécifie que dans toute son activité, celui-ci doit tenir compte des objectifs de la protection de l’environnement. L’Aéroport a donc aussitôt engagé une réflexion approfondie sur la gestion globale des questions environnementales en milieu aéroportuaire. Elle devait tenir compte du fait que l’AIG n’est pas seul sur son site, que 150 instances et sociétés employant 6'500 personnes y sont établies en assurant des tâches très diverses.

Sur mandat de la Commission consultative pour la lutte contre les nuisances dues au trafic aérien, l’AIG a confié à l’Institut de génie de l’environnement de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne la conception d’un Système de management environnemental (SME). Cela lui permet de disposer d’un ensemble de principes et de procédures destinés à déterminer l’impact des activités de tout le site sur l’environnement, et d’identifier les améliorations possibles.

Il va de soi que l’Aéroport International de Genève s’est engagé à respecter, dans tous les domaines, les normes nationales ou internationales en matière de protection de l’environnement. Et même, chaque fois que cela est possible, à les devancer. Parmi les domaines concernés, la lutte contre le bruit est de ceux où l’AIG a depuis longtemps entrepris une action concertée avec les autorités et les autres aéroports suisses. Il en va de même quant à la protection de l’air.

De la même manière, l’Aéroport International de Genève conduit et conduira une politique soutenue en ce qui concerne la gestion des diverses sources d’énergie, ou celle des traitements des déchets. Enfin, l’AIG s’est engagé résolument dans la prévention des risques majeurs qui peuvent exister sur un aéroport.

Une exploitation fiable dans le cadre du développement durable, c’est le sens du Système de management environnemental de l’Aéroport International de Genève.