Inauguration des nouvelles salles d'embarquement frontales


30.04.2006

La direction de l'Aéroport International de Genève (AIG) communique:

Le mardi 14 décembre 2004, l'Aéroport International de Genève a officiellement inauguré, en présence de Monsieur Moritz Leuenberger, Conseiller fédéral, et de Monsieur Carlo Lamprecht, conseiller d'Etat et président du conseil d'administration de l'AIG, ses nouvelles salles d'embarquement frontales (NSEF). Il s'agit de la dernière phase de l'adaptation de l'aérogare prévue au plan directeur dans le cadre du programme d'investissements 1996-2005.

La première phase des travaux consécutifs à ce plan directeur décennal a commencé en 1998, avec la réalisation de l'aile ouest, mise en service en juillet 2000, avec cinq positions d'avions au contact.

La deuxième phase prévoyait trois étapes.
La première s'est traduite par la mise en service, en décembre 2000, du bâtiment de liaison entre l'aile ouest et les futures NSEF, avec une position d'avion. Parallèlement, un bâtiment des opérations (Bat'Ops) réunissant la plupart des services aéroportuaires en relation avec les activités opérationnelles, qu'il s'agisse de ceux de l'Aéroport (placement des avions, police aérienne, statistiques) ou de ses partenaires (agents d'assistance, Skyguide, MétéoSuisse) a ouvert ses portes également en décembre 2000.

La deuxième étape a consisté en la réalisation des deux premières salles d'embarquement frontales, affectées aux vols nationaux et internationaux, avec deux positions d'avion, mises en service en juillet 2003.
La troisième étape verra la mise en service, le 21 décembre 2004, des deux dernières salles d'embarquement frontales, particulièrement affectées aux vols à destination et en provenance de la France, en application de la convention franco-suisse de 1956, avec là encore deux positions d'avions. Dans le même temps, le niveau tarmac du secteur affecté aux services avec la France a été réaménagé, offrant notamment quatre portes d'embarquement par bus pour les avions stationnés au large.

Au total, le nouveau front d'aérogare offre désormais dix positions d'avions, contre sept précédemment. Les investissements nécessaires pour ces travaux, ainsi que pour ceux réalisés en complément - tunnel depuis le satellite 20, énergie aux avions, nouvelles installations de contrôle de sûreté, etc. - représentent plus de 400 millions de francs, entièrement autofinancés par l'AIG. Et ceci, dans les délais prévus et dans le strict respect du budget fixé.

L'Aéroport International de Genève est fier de mettre ainsi à disposition de toutes les compagnies aériennes, de tous ses partenaires intervenant pour l'assistance en escale, ainsi, bien sûr, que des passagers, des installations ultra-modernes, fonctionnelles et confortables.