En 2008, l'AIG a dégagé un bénéfice net record de 61 mio de francs


18.05.2009

Le rapport financier de l'Aéroport International de Genève (AIG) pour l’année 2008 révèle un bénéfice net record de CHF 61 millions (+18% par rapport à 2007) pour un chiffre d’affaires de plus de CHF 300 millions (+7%).

Le résultat financier met en évidence un équilibre entre 49,2% de recettes aéronautiques (redevances d’atterrissage, redevances passagers…) et 50,7% de recettes non aéronautiques (recettes commerciales, domaniales, parkings…).

En 2008, l’AIG a accueilli 11,5 millions de passagers. Le trafic passager a augmenté de 5,7% et les mouvements (décollages et atterrissages) de 1,5%. L’Aéroport International de Genève conserve une forte mixité de trafic entre aviation commerciale, aviation d’affaires et aviation légère.
Au cours de cette même année 2008, l’AIG a desservi 128 destinations (101 européennes et 27 intercontinentales) grâce à 53 compagnies (dont 38 européennes). Les principales destinations desservies sont Paris, Londres, Amsterdam, Zurich et Bruxelles. Les compagnies aériennes les plus importantes en termes de parts de marché sont easyJet (33,6%), Swiss (12,3%), Air France (8,1%), British Airways (6,5%) et Lufthansa (6,3%).

Cette année de tous les records permet à l’Aéroport International de Genève de préparer l’avenir: pas moins de 86 millions de francs ont été investis dans la première étape du plan directeur 2007-2015, c’est-à-dire dans l’extension du terminal, la construction du satellite 10 et la mise en place du dispositif Schengen.

Robert Deillon, directeur général de l’AIG, a fait le bilan de ces investissements: "L’infrastructure a été repensée dans le but d’anticiper sur la croissance du trafic aérien à Genève dans les années à venir. Il s’est également agi d’améliorer la fluidité et le confort des passagers, d’intégrer les futures contraintes en termes de sécurité et de renforcer l’activité de centre commercial de l’AIG."

Le Conseiller d'Etat François Longchamp, président du Conseil d'administration de l'AIG, a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts engagés depuis 2005 pour l'agrandissement et la modernisation de l'aéroport. Pour pouvoir prospérer, Genève et la région lémanique ont besoin d'un aéroport dynamique et de tout premier ordre", a-t-il ajouté en évoquant les investissements qui seront planifiés au cours des prochains mois.