Rapport environnemental 2008: un bilan et des objectifs


17.06.2008

Depuis dix ans, l’Aéroport International de Genève mène des actions dans le cadre d’un Système de management environnemental, qui prévoit qu’à intervalles réguliers soit effectué le bilan des mesures prises en application de sa Politique environnementale, et de fixer les objectifs qui seront poursuivis pour les trois années suivantes.

A cette occasion, M. Robert Deillon, directeur général de l’AIG a rappelé que l’Aéroport International de Genève "prend à coeur et affecte des moyens importants" à la "nécessité impérative de limiter les impacts environnementaux, en particulier à l’égard des populations riveraines".

Pour sa part, M. Marc Mounier, chef de la division environnement et affaires juridiques de l’AIG, a rappelé que les actions environnementales étaient parties intégrantes de l’activité de l’AIG ainsi que de ses projets; il en va de même pour les conventions passées par l’aéroport avec ses partenaires sur le site.

Pour ce faire, l’Aéroport International de Genève applique depuis plus de deux décennies des surtaxes environnementales qui incitent les compagnies aériennes à faire mouvement à Genève avec une flotte d’appareils offrant les meilleures performances environnementales. Le produit de ces surtaxes alimente un "Fonds environnement" qui contribue à financer les mesures prises en faveur de l’environnement.

La liste est longue des actions réalisées par l’AIG et ses partenaires dans de nombreux domaines, notamment la lutte contre le bruit, et la protection de l’air; des efforts sont également consentis pour limiter le trafic induit par l’aéroport – à savoir les déplacements des passagers et des personnels – et pour réduire la consommation de l’énergie, ainsi que pour préserver la qualité des eaux, des milieux naturels et des sols, ou encore prévenir les risques majeurs.

Pour plus de détails sur ses actions, nous vous invitons à consulter le site www.gva.ch/environnement. Les objectifs fixés pour la période 2008-2010 touchent à tous les domaines. Ils visent, par exemple, à circonscrire la charge sonore liée à l’exploitation de l’aéroport, restreindre les émissions gazeuses et de particules fines liées aux véhicules opérant sur le territoire aéroportuaire, augmenter le taux d’utilisation des modes de transport durables pour les passagers et les personnels, améliorer l’efficacité énergétique tout en réduisant les émissions de CO2, et renforcer le tri des déchets.