2002, une bonne année


02.04.2006

La direction de l’Aéroport International de Genève (AIG) communique :

En présentant à la presse, ce mardi 27 mai 2003, le Rapport annuel pour l’année 2002 de l’Aéroport International de Genève, Messieurs Carlo Lamprecht, conseiller d’Etat et président du Conseil d’administration de l’AIG, et Jean-Pierre Jobin, directeur général, ont souligné que l’année écoulée pouvait être qualifiée de bonne pour l’Aéroport International de Genève, en dépit d’un environnement économique difficile, particulièrement dans le transport aérien.

Hausse du trafic passagers
Alors que la plupart des aéroports européens enregistrait une baisse du trafic passagers - baisse très marquée dans les autres aéroports suisses - l’Aéroport International de Genève a accueilli un pour cent de passagers de plus qu’en 2001. En outre, non seulement la desserte aérienne a pu être préservée, mais de nouvelles destinations intercontinentales ont été ouvertes notamment Bangkok grâce à Thai Airways.
En dépit de ses difficultés, Swiss, la compagnie nationale suisse, a pu maintenir l’essentiel de son réseau au départ de Genève, tandis que la compagnie à bas coûts easyJet, qui a ouvert une liaison sur Paris, est devenue la deuxième compagnie en termes de volume passages.

Situation financière saine
En affichant un bénéfice net de 25,7 millions de francs, identique à celui de l’année 2001 mais supérieur à ce qui avait été prévu, l’Aéroport International de Genève a démontré une fois de plus qu’il était une entreprise saine, dont la structure de revenus comme la maîtrise de ses dépenses lui ont permis de traverser les turbulences.
Grâce à cette situation, aucun des investissements importants nécessaire à l’adaptation des installations aéroportuaires n’a été remis en question, et les travaux de construction des nouvelles salles d’embarquement frontales se sont poursuivis normalement. La mise en service de deux positions d’avion et de deux salles d’embarquement sera faite comme prévu le 30 juin de cette année, afin d’assurer une bonne qualité du service offert aux passagers, notamment à l’occasion de TELECOM, en octobre prochain.