Des résultats exceptionnels en 1999


02.04.2006

Die gewünschte Seite ist nicht auf Deutsch übersetzt.

En présentant à la presse ce jeudi 18 mai 2000 le Rapport annuel pour 1999 de l'Aéroport International de Genève (AIG), Messieurs Carlo Lamprecht, conseiller d'Etat et président du Conseil d'administration, et Jean-Pierre Jobin, directeur général, ont souligné que l'année 1999 avait été exceptionnelle pour l'AIG à plusieurs titres.

Trafic record
Tout d'abord, pour la première fois, le trafic des passagers a franchi le cap des 7 millions par an, avec exactement 7'019'852 passagers, en hausse de 8,1% par rapport à 1998. Cette croissance, supérieure à la moyenne européenne de + 6,1% a été obtenue avec un nombre de mouvements (décollages et atterrissages) en progression moins rapide (+ 5,1%), ce qui traduit un taux de remplissage des avions en hausse, phénomène intéressant pour les compagnies aériennes. On peut expliquer ces excellents résultats par l'accroissement naturel engendré par la reprise économique dont bénéficie toute la région, ainsi que par le trafic supplémentaire généré par l'exposition Telecom 99 qui s'est tenue en octobre à Genève. Mais il faut aussi relever la part importante prise dans la hausse du trafic des passagers par la compagnie easyJet Switzerland, dont le produit nouveau qu'elle offre rencontre un succès indéniable.

Résultats financiers exceptionnels
Les résultats financiers de l'Aéroport International de Genève sont également exceptionnels. La progression du trafic des passagers induit en effet tout naturellement des recettes supérieures à celles qui avaient été budgétées, qu'il s'agisse des recettes aéronautiques ou commerciales. Grâce à une bonne maîtrise de ses dépenses, l'AIG a réalisé un résultat opérationnel record, enregistrant un bénéfice net de 32,8 millions de francs. Mais la décision du Grand Conseil genevois de reporter sur l'AIG la charge des indemnités dues par l'Etat de Genève aux riverains de l'aéroport a obligé l'Etablissement à provisionner un montant de 55 millions de francs. Pour cette raison, les résultats comptables de l'AIG présentent une perte de 22,2 millions de francs.

Impact économique
Enfin, alors que l'Aéroport International de Genève a lancé la procédure de renouvellement de sa concession fédérale, qui arrive à échéance fin mai 2001, une étude sur l'impact économique de l'Aéroport vient de confirmer, si besoin était, toute l'importance du rôle que l'AIG tient pour l'économie de la région. En termes chiffrés, les effets directs, indirects et induits représentent une contribution annuelle de l'ordre de 9 milliards de francs pour l'économie régionale, alors que 24'000 emplois sont globalement liés à l'activité de l'aéroport.