Nouvelle mesure en faveur de l'environnement


02.04.2006

Die gewünschte Seite ist nicht auf Deutsch übersetzt.

A partir du 1er juillet 1999, l’utilisation de groupes auxiliaires de puissance (APU, GPU) par les avions en escale à l’Aéroport International de Genève est interdite aux huit positions de stationnement des satellites 30 et 40.

Ces positions ont en effet été équipées de systèmes de fourniture de fluides aux avions – électricité et air pré-conditionné – qui rendent inutile l’utilisation de ces moteurs auxiliaires. Il s’agit incontestablement d’une amélioration en matière de pollutions sonore et gazeuse.

L’investissement pour la réalisation de ces installations de fourniture de fluides a été financé par le fonds environnement alimenté par les surtaxes contre le bruit et les émissions gazeuses. Le montant des travaux s’élève à plus de 6 millions de francs pour huit positions d’avions.

Les compagnies aériennes devraient se réjouir de cette innovation, car les tarifs qui leur seront facturés pour la consommation des fluides sont inférieurs au coût de fonctionnement des moteurs auxiliaires, dont les spécialistes s’accordent à dire que le rendement énergétique est assez médiocre.

Si huit positions ont déjà été équipées de ces systèmes de fourniture de fluides, il va de soi que le programme d’installation va se poursuivre, aux trois positions gros-porteurs dotées de passerelles télescopiques ainsi qu’aux dix positions qui seront créées en front de l’aérogare avec la jetée frontale JF3, puis avec les nouvelles salles d’embarquement frontales.

Ainsi, l’Aéroport International de Genève continue la mise en œuvre de son programme environnemental tel qu’il a été défini dans le cadre de la loi sur l’Aéroport, et présenté dans son premier Rapport environnemental qui vient d’être publié et que l’on peut se procurer sur demande à:

Aéroport International de Genève
Environnement
case postale 100
1215 Genève 15