Gestion des eaux pluviales

Le site de l'aéroport, d'une surface de 340 hectares, est situé sur deux bassins versants principaux.

Les surfaces imperméables (piste, tarmac et bâtiments) représentent environ 140 hectares. Ces surfaces génèrent d’importantes quantités d’eaux de ruissellement qu’il convient de maîtriser tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif, avant leur rejet dans le milieu naturel. Afin de traiter ce problème, Genève Aéroport élabore et met en oeuvre un Plan général d'évacuation des eaux.

Par ailleurs, les aires de stationnement des aéronefs sont sécurisées par des séparateurs à hydrocarbures afin de contenir tout déversement accidentel de carburant sur le tarmac.

Gestion des eaux usées

Les eaux usées du site aéroportuaire proviennent des installations sanitaires, de la vidange des toilettes des avions, du lavage et de la réparation des avions et véhicules, des cuisines et restaurants ainsi que des différents ateliers techniques.

Ces eaux souillées sont prétraitées sur place si nécessaire, puis amenées par le réseau de canalisations jusqu’à la station d’épuration du canton de Genève. Genève Aéroport ne dispose pas de sa propre installation de traitement des eaux dans la mesure où la capacité actuelle de l’installation cantonale permet de traiter, dans les meilleures conditions, tous les effluents du site aéroportuaire.

Eaux souterraines

Sous les aires de mouvement de l'aéroport se trouve une nappe d'eau souterraine profonde. Celle-ci est protégée des infiltrations d'eaux de surface par une couche de terrain peu perméable de près de 30 m d'épaisseur qui réduit les risques de pollution de la nappe par les activités aéroportuaires.

Vers une gestion globale des eaux

Genève Aéroport poursuit un Plan général d’évacuation des eaux (PGEE), outil de gestion et de planification de l’ensemble du système d'assainissement de l'aéroport.

Ce plan a pour principaux objectifs de respecter les exigences légales en matière de protection des eaux et de fixer les critères pour le dimensionnement des nouveaux ouvrages de gestion des eaux.

GVA : Urgences